S’il y a des villes bourrées de surnoms, Venise en est une. Preuve en est qu’elle inspire bon nombre de personnes. Les descriptions ne manquent pas pour qualifier cette cité flottante composée de plus d’une centaine d’îles et de 455 ponts enjambant 177 canaux. Il y eut un temps où elle fut appelée la Reine de l’Adriatique. Quoiqu’elle ait politiquement et économiquement connu des hauts et des bas, cela n’a pas terni son image de charme. Cette ville portuaire située au nord de l’Italie ne cesse d’attirer les touristes. Elle fait d’ailleurs partie des patrimoines mondiaux de l’UNESCO.

Où se loger à Venise ?

La Cité des Ponts étant une destination touristique par excellence, les lieux d’hébergement sont très variés, allant des locations ordinaires aux palaces en passant par les hôtels de charme. Le voyageur a intérêt à bien se renseigner sur le quartier qui correspond à sa personnalité et son mode de vie, car chaque quartier est différent. Un hôtel à Venise pas cher se réserve entre deux et six mois à l’avance. Les voyageurs de dernière minute qui ne sont pas vraiment sûrs de leurs dates d’arrivée et de départ peuvent contacter les sites de voyages et y faire leur réservation. Certains de ces sites permettent le remboursement des nuitées non consommées jusqu’à la date effective d’arrivée.

Les ponts de Venise

Ces ouvrages sont des plus diversifiés. Leur aspect esthétique est digne d’une carte postale. Tous les matériaux de construction y passent allant de la pierre au bois, en passant par la brique et le fer. Hautement érigés, les grands ponts de Venise forment en général un arc pour leur bonne tenue. Ils sont pourvus d’escaliers et certains sont dotés de rampes pour les personnes handicapées. Comme la marche à pied est incontournable à Venise, les visiteurs auront à franchir ces ponts pour aller d’un endroit à un autre. Dans le centre historique, à peine ont-ils passé par un pont et marché une centaine de mètres qu’un autre se présente. Finalement, les marcheurs doivent monter et descendre près d’une centaine de marches d’escalier en somme pour franchir tous les ponts. Cela constitue une véritable activité physique. Le moyen de contourner les escaliers, c’est de prendre une pirogue ou un bateau. Ceci étant, il faut vraiment savoir où l’on va si l’on décide de marcher à pied, sinon on risque de faire des allers-retours sur les ponts au risque d’avoir les mollets en compote en fin de journée. Pour cela, ayez une carte de la ville à portée de main.

Tous les ponts publics vénitiens sont accessibles gratuitement à l’exception du Pont des Soupirs dont le passage est conditionné par la visite du Palais des Doges qui, bien évidemment, est payante.

Se promener à travers Venise

Entre deux flâneries, le touriste fait une petite halte pour un petit casse-croûte ou pour boire du Spritz, un cocktail vénitien composé de prosecco et d’apérol ou campari. Pour manger de bons plats sans faire trop de dépenses, il faut s’éloigner des places centrales comme le Pont du Rialto, San Polo ou San Marco. L’astuce est de longer les ruelles, car les meilleures tables s’y trouvent. Humez la bonne odeur de la cuisine vénitienne, suivez la trace jusqu’à ces petits restaurants, là où les Italiens font la queue.