La Tanzanie abrite en son sein l’une des plus grandes zones protégées d’Afrique, voire à l’échelle universelle : la réserve de gibier de Selous, avec une superficie de 55 000 km2. Divisée par la rivière Rufiji, sa partie nord est réservée aux safarisphotos, tandis que la partie sud est dédiée aux blocs de chasse des compagnies spécialisées.

La réserve est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1982, et également sur celle du patrimoine mondial en péril en raison du braconnage qui a provoqué un déclin dramatique de la faune sauvage du site. Pour l’histoire, la réserve doit son nom à Frederick CourteneySelous, célèbre chasseur et guide britannique.

En fait, il n’a pas été que chasseur, c’était en même temps un fervent naturaliste qui tenait à cœur la préservation de la nature. Il fut tué par balle pendant la Première Guerre mondiale à Tanganyika, au nord de la réserve de chasse de BehoBeho, et fut enterré en héros sur le lieu même de sa mort. Les voyageurs pourront visiter sa tomberéhabilitée par le gouvernement tanzanien près du lac Tagalala.

La richesse faunistique de la réserve de gibier de Selous

Avec Mana Pools au Zimbabwe, Selous est sans doute l’endroit d’Afrique où les amoureux de la faune africaine auront plus de chance de rencontrer des lycaons. Rien que cela constitue un motif pour faire un safari Tanzanie. En effet, des koudous, des antilopes, des bushbucks, des lions et des girafessont observables sur les rivages de la rivière Rufiji et ses affluents, Ruaha et Luwegu. Les aventuriers constateront certainement que les lions du Selous sont peu riches en poils et crinières. De leur côté, les gnous et les buffles sont peu poilus, probablement en raison de la chaleur.

Par ailleurs, leSelous Game Reserve renferme une importante famille de mammifères comme des zèbres, des antilopes de sable, des grands koudous, des bubales, des girafes, des phacochères, des élans du Cap, diverses espèces de cobs, des hyènes et de très rares guépards. Les rhinocéros, quant à eux, sont rarissimes, puisque le braconnage a réduit notablement leur nombre.Selous est aussi une aubaine pour les passionnés d’ornithologie, car ils y trouveront plus de 400 espèces d’oiseaux. Parmi les espèces avifaunes, on peut citer des aigles bateleurs, des calaos, et des migrateurs, notamment en janvier et février.

Un safari au Selous

Pour les photographes amateurs, Selous est la destination idéale. La partie réservée au safari photo accueille près de 2 000 touristes par an, dont la plupart sont attirés par les paysages grandioses de la forêt miombo : terne et comme morte en saison sèche, verdoyante et flamboyante en saison humide.

Pour les globe-trotters, l’expérience est unique, avec l’assurance de ne pas se mêler à une foule de safaristes. AuSelous Game Reserve, les vacanciers auront plus de chance de voir des éléphants traverser la rivière et d’observer des lycaons. D’après les statistiques, si la population totale de lycaons est estimée à 3 000 têtes, Selous en compterait le quart. Et c’est sur le même site que les routards pourront combiner les trois types de safaris : à pied, en voiture et en bateau.